Ondes électro-magnétiques et organismes vivants

Le vendredi 13 avril 2018 à 19 h 30
Maison des Syndicats
2, rue du Parc à Chalon-sur-Saône.


Grégoire CAUTRU, ingénieur, fondateur en 2003 de CEM-Vivant (Compatibilité électromagnétique avec le vivant), intervient dans la plupart des écoles de naturopathie pour sensibiliser les thérapeutes sur le problème des ondes. Il vient nous expliquer et nous sensibiliser sur les risques liés aux champs électromagnétiques de notre environnement.

Limiter les risques des ondes électromagnétiques sur notre santé est possible !

CEM-Vivant a pour but d’informer sur les risques liés aux champs électromagnétiques de notre environnement et d’apporter des solutions.

Il est actuellement inévitable d’utiliser les dernières technologies de communication, ordinateur, téléphone, internet et même Linky….

Quels sont les risques potentiels et comment les réduire ?

Téléphones, ordinateurs, Linky, antennes relais, Wi-Fi : Les troubles biologiques possibles 

Les émissions électromagnétiques de ces appareils peuvent, à moyen ou long terme, provoquer des effets biologiques tels que des troubles du sommeil, de la fatigue chronique, des difficultés de concentration, des troubles neurologiques et endocriniens, des perturbations hormonales.L’OMS et le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) classent les ondes des téléphones portables dans la catégorie « 2B », au même titre que le pesticide DDT ou le plomb. Cette décision démontre le non-fondé des normes actuelles, qui ne prennent en considération que les effets biologiques immédiats tels que les chocs électriques ou les brûlures.

Les effets à moyen ou long terme des champs électromagnétiques :

Une vingtaine de paramètres biologiques ont été étudiés en laboratoires universitaires et en hôpitaux
indépendants, durant une dizaine d’années. Ces études ont porté sur :

  • La production de mélatonine, qui est une hormone fondamentale dans la gestion de la fatigue, du sommeil, et dans la régulation du cycle « jour/nuit ». Un effondrement de cette production peut avoir des conséquences sur la qualité du sommeil, la dépression, voire augmenter les crises épileptiques chez les sujets prédisposés.
  • La production d’anticorps, qui vont aider l’organisme à faire face aux agressions extérieures (virus, bactéries, etc). Il a été montré (Youbicier-Simo B-J., Bastide M., 1997-2001 Université de
    Montpellier) un effondrement de la production des anticorps sur les organismes soumis aux champs électromagnétiques (écran de visualisation à tube cathodique). La dépression immunitaire peut entraîner la possibilité d’infections chroniques ou récidivantes, bénignes ou plus graves.
  • L’ADN; ces études au cœur même de la cellule montrent une stimulation du gène responsable de la prolifération cellulaire.
  • La concentration intracellulaire en ion calcium. Le calcium a un rôle fondamental dans la plupart des réactions biochimiques à l’intérieur des cellules.
  • La production de neurones. Une diminution de 25% a été mesurée, ce qui peut expliquer des troubles de la mémoire à court terme.
  • La mortalité embryonnaire, qui est un révélateur des anomalies apparues au cours du développement des embryons.

Participation : 7 € / 3 € adhérents

Comment venir à la Maison des Syndicats ?
Voir le plan sur Google Maps : Maison des Syndicats

error: Content is protected !!