Etre responsable de son eau

Le 08 mars 2019 à 19 h 30
Maison des Associations
4, rue Jules Ferry à Chalon-sur-Saône.

Conférence présentée par Victor DAVID.


Quelle eau buvons-nous ?

Quelle eau faut-il boire ?

Nous faisons de plus en plus attention à ce que nous mangeons. C’est très important. Mais l’eau est le constituant essentiel de la vie comme le met en évidence cette pyramide alimentaire.

L’hydratation, un besoin essentiel

Comme la plupart des êtres vivants nous sommes constitués de plus 70% d’eau. Que deviennent votre riz bio ou vos légumes du jardin, cuits dans de l’eau du robinet contenant trop souvent du chlore, des pesticides, des nitrates, des résidus de médicaments, des hormones … Est-ce encore du bio ? Vous utilisez pour boire et cuisiner de l’eau en bouteille. L’eau en bouteille n’est pas mieux que l’eau du robinet car certains éléments du plastique migrent dans l’eau. D’un point de vue écologique, il faut 18 litres d’eau « virtuelle » pour une bouteille, dont l’énergie nécessaire pour le transport ensuite de ces packs d’eau … L’eau et les ions minéraux sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, mais ils ne sont pratiquement plus assimilable une fois l’eau mise en bouteille ou dans le réseau.

L’eau à travers le monde

L‘eau recouvre environ 71 % de la surface terrestre.
Contrairement aux apparences, l’eau douce est une ressource rare à l’échelle planétaire : seulement 2,5 % de la masse totale en eau de la terre estimée à 1,4 milliard de kilomètres cubes (km³), les océans et mers (97,5 % du total) étant de salinité variable. L’eau est en recyclage continuel. Nous utilisons la même eau que nous recyclons depuis la nuit des temps, depuis l’existence du monde.
Mais cette petite part d’eau douce n’est pas entièrement accessible, car elle est aux deux tiers composée de glaces arctiques ou antarctiques, de neiges éternelles et de permafrost. Finalement, l’homme et tout l’écosystème doivent se contenter de moins de 1 % de toutes les ressources hydrauliques.

Avec une dégustation d’eau filtrée, reminéralisée, structurée et dynamisée

On appelle « eau virtuelle » l’ensemble des consommations d’eau nécessaire à une production, agricole ou industrielle, ou à un service.
L’empreinte de l’eau est une mesure des impacts de l’activité humaine sur l’eau au niveau domestique, agricole ou industriel.

Entrée : 7 € / 3 € adhérents
Comment venir à la Maison des Associations ?
Voir le plan sur Google Maps : Maison des Associations

error: Content is protected !!