Ondes électromagnétiques

Complément d’enquête

Impact sur la santé de la technologie utilisée pour les compteurs Linky

Les compteurs Linky communiquent selon deux techniques « complémentaires et combinées » de transmission de données :

  • entre l’intérieur et l’extérieur de l’habitation par émission-réception directe de signaux en micro-ondes pulsées, comme une antenne-relais de téléphonie cellulaire (La réception et le décodage du signal CPL se font par connexion avec un concentrateur extérieur qui communique les données vers un centre de gestion par émission d’hyperfréquences GSM (900 MHz), qui viennent s’ajouter au brouillard électromagnétique existant)
  • à l’intérieur de l’habitation par utilisation de la technologie CPL (courant porteur en ligne), le signal étant transmis par le réseau électrique. Le principe des CPL consiste à superposer au courant électrique distribué en 50Hz (réseau électrique public et domestique) un signal à plus haute fréquence (dans la gamme des radiofréquences 9 à 150 KHz) qui « récupère » les données de consommation via le compteur.

Ainsi, les compteur Linky émettent des salves qui ne durent « que » quelques millisecondes …

MAIS qui se répètent en moyenne 10.000 fois par jour. Ainsi les personnes situées à proximité sont soumises à des niveaux d’irradiation supérieurs au seuil d’apparition de dommages biologiques (ce seuil est de 0.1µW/ cm2).

La technologie CPL utilisée à l’intérieur des habitations peut sembler moins problématique a priori puisque le compteur communique les données de consommation par la ligne électrique, donc sans émettre de micro-ondes pulsées.

MAIS en pratique, le problème est que le signal à haute fréquence (9 à 150 KHz) se propage sur un réseau électrique qui n’a pas été conçu pour le transport de hautes fréquences et qui est donc inadapté (sauf s’il a été blindé, ce qui est exceptionnellement le cas).
Donc, la plus grande part de l’énergie injectée par le modem CPL ne peut se dissiper que par « rayonnement » (jusqu’à 2m50 autour des câbles électriques et des appareils connectés au réseau électrique !).

La réalité est que la valeur très faible du niveau d’exposition de 0,0003 volt/mètre indiquée par ERDF ne correspond pas au rayonnement provoqué par le CPL dans les habitations mais uniquement au rayonnement provoqué par les composants internes du compteur, au sein de l’appareil lui-même.

En 1981, la NASA (National Aeronautics and Space Administration) s’inquiète pour ses astronautes, soumis lors de leur voyage dans l’espace des champs électromagnétiques. Elle commande alors un rapport à un docteur et ingénieur en champs électromagnétiques, Jeremy K.Raines dont le rapport s’intitule :
« Les interactions des champs électromagnétiques avec le corps humain : effets et théories »

Voici quelques effets recensés des ondes électromagnétiques sur le corps humain dans ce rapport fait à la demande de la NASA datant de 1981 :

  • Mal de tête,
  • Fatigue,
  • Épuisement du système nerveux,
  • Douleurs musculaires
  • Et même cancer

Il faut savoir que la quantité de rayonnement électromagnétique a été multipliée par 10 en 20 ans. Et l’impact que ces rayonnements produit n’agit pas uniquement sur le corps humain, mais également sur les animaux, les plantes, notre environnement et donc la planète entière.

error: Content is protected !!